Unigroup
Essais

dots

      Pandémie! Réalité ou illusion?

Placeholder Picture


Si vous utilisez un mobile, vous lirez mieux ce texte en écran large.

VIH SIDA et VPH
L'HISTOIRE DES VACCINS À ADN SE RÉPÉTE:


Supposons, et sans rien affirmer ni confirmer concrètement, que les expériences des injections que la planète entière subit actuellement en tant que cobaye, soient probablement dirigées contre la majorité des infections sexuellement transmissibles, telles que le VIH SIDA et le VPH, le Virus du Papillome Humain pour ne citer que les plus importants. Ces vaccins que les laboratoires recherchent depuis des décennies, et qu’ils n’ont encore jamais découverts, sont élaborés en conditionnements de 2, 3, 5 ou 7* en 1, et distribués et injectés en doses à la population mondiale sans distinction. Malheureusement et encore une fois, il apparaît que dans leur frénésie de cupidité et de profits démesurés, les labos ont probablement perdu le contrôle de ces thérapies géniques adénovirales, altérant tout le système immunitaire de l'ADN. On peut pleinement expliquer pourquoi les millions d'effets indésirables, d'infections et de réinfections, des triples vaccinés et le silence assourdissant des pays et responsables scientifiques concernés.
Projet EHVA

La Covid-19 n'est probablement que l'arbre qui cache la forêt, un bouc émissaire créé en 2019 pour activer la propagation de la pandémie dans le monde, et aussi, dans un but psychologique pour instiller la peur et la terreur et forcer les gens à accepter les injections, sans poser de questions. Il peut également servir de stratégie en tant que candidat vaccin et vecteur pour surmonter les effets suppresseurs de l'immunité anti-Ad préexistante contre les adénovirus. S'il y a des failles chez Pfizer et ses partenaires, le coupable est vite trouvé ; La Covid-19 et ses variantes, et pour ainsi dire, échapper aux mêmes problèmes et difficultés rencontrés dans les années 2011 à 2015 avec des vaccins similaires qui n'ont eu aucune efficacité contre le VIH et le VPH et déjà coûté des centaines de milliers de morts chez les séropositifs.
Vaccins Anti-VIH de Merck

SaneVax

Vaccins Anti-VIH

« La pandémie de Covid-19 a été marquée par des débats pour convaincre ceux qu'on a dit hésitants face aux vaccins »
REVUE Médicale Suisse

Avec la Coalition mondiale pour la prévention des infections sexuellement transmissibles, Déclaration politique des Nations Unies de 2016 contre le VIH et le VPH.. On a lancé le départ d'une course vertigineuse de groupes de recherches les plus compétitifs du monde, pour accélérer le processus et augmenter les chances de succès d’un hypothétique vaccin Anti-VIH, Anti-VPH. De plus, les laboratoires pharmaceutiques se sont vu offrir carte blanche et une aubaine pour prendre des décisions audacieuses, produire de nouveaux vaccins à ADNm et les tester imprudemment sur l'ensemble de la population mondiale sans aucun recul. Un gigantesque laboratoire d'essais à échelle planétaire. Projet EAVI2020 (European AIDS Vaccine Initiative 2020)

Ces actions extraordinaires qui s'écartent des normes et des lois internationales n'auraient pu être menées sans l'acceptation de tous les gouvernants des pays de la planète. Cette déclaration politique des Nations Unies, définitivement approuvée en 2018/2019, peut également accorder une immunité totale et dégager les industries pharmaceutiques de toute responsabilité. On a créé des 007 avec des licences pour tuer en toute impunité.
Voir les contrats de vente signés par l'UE 400 milliars de doses pour 437 millions d'habitants (10 doses par personne)

L'ONUSIDA a publié une déclaration avertissant que : Si les dirigeants de tous les pays ne s'attaquent pas aux inégalités, le monde pourrait faire face à des centaines de millions* de décès liés au VIH au cours des prochaines années. L'ONUSIDA avertit en outre qu'à moins que les mesures de transformation nécessaires pour mettre fin au sida ne soient prises, le monde restera également pris au piège de la crise du COVID-19 et dangereusement mal préparé aux futures pandémies.
ONUSIDA

« La vaccination contre le VPH et le VIH est étendue à tous les enfants de 11 à 14 ans selon un schéma en 2 doses (M0, M6). De 15 à 19 ans il est possible de faire un rattrapage selon un schéma en 3 doses (M0, M2, M6). Chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, la vaccination est maintenue jusqu'à 26 ans, selon un schéma en 3 doses (M0, M2, M6)." En 2020, la vaccination contre les papillomavirus (HPV) et le VIH (SIDA) devrait être étendue à tous les enfants de 11 à 14 ans avec un possible passage à 19 ans. Cependant, l'augmentation de la couverture vaccinale des filles reste une priorité (actuellement 5 à 11 ans)
H A S: Haute Autorité de Santé

Comme nous l'avons vu précédemment, pour le VIH et le VPH, dans le domaine médical, les personnes contagieuses sont actuellement impossibles à détecter, sauf celles découvertes par analyse fortuite par les médecins. Les médicaments et les tests peuvent coûter des milliards de dollars et ne feront absolument rien.

L'information officielle, selon laquelle les infections vont continuer à augmenter irrémédiablement au cours des prochaines années, et sachant qu'il est désormais admis que les injections, comme effets indésirables, réduisent les défenses immunitaires de l'organisme et tuent probablement plus de séropositifs qu'on ne le suppose pour guérir.

N'y a-t-il pas dans ces injections un objectif probable, quand on veut vacciner toute la planète pour éliminer les virus VIH et VPH, prendre le risque volontairement d'éliminer aussi tous les séropositifs au lieu de les immuniser ? Nous sommes-nous pas devant un dépeuplement à retardement ? Le temps et la vérité nous le diront.

VACCINÉS et NON VACCINÉS, prenez vos responsabilités, arrêtez les ballonnements et réfléchissez, si vous saviez avec certitude et en étant bien informé que vous étiez séropositif, auriez-vous accepté le risque de vous injecter ? Il y a des centaines de millions de personnes qui sont infectées par le virus du SIDA et le VPH sans connaître leur statut sérologique.

"Des études en Angleterre et en Afrique du Sud ont montré que le risque de mourir du COVID-19 chez les personnes séropositives est le double de celui de la population générale" En fait, ce n'est pas le virus Covid-19 qui tue, ce sont les injections.
ONUSIDA

Les infections sexuellement transmissibles sont pour l'humanité des exigences d'éducation et de moralité et ne seront jamais résolues par des actions sanitaires ou des vaccins.

* Contre des différentes patologies incurables dans la même injection..


Dictons de l'auteur

Le mensonge c’est comme un feu de paille, pour le maintenir vivant
Il faut l’alimenter sans cesse avec d’autres mensonges plus grands
Si non, comme le feu de paille sans paille on le sait bien
Le mensonge sans mensonges s’éteint.©

Vouloir introduire un mensonge dans un cerveau qui raisonne
C'est comme vouloir enfoncer un clou dans une enclume ©

Si un troupeau de moutons avait une conscience pour raisonner
Il n’ira sûrement pas vers l’abattoir passivement sans résister ©

La plupart des gens aujourd’hui, sont comme des poules : Ce qui Leur importe, c’est de picorer et gober quelque chose sans se préoccuper d’où cela provient, ni où cela les mènera.

L'Unesco soutient la liberté d'expression
Déclaration universelle des doits de l'homme


Essai satirique sur un discours de Vladimir Poutine en 2007

Unigroup.es 2007-2022-